Kvothe, Le nom du vent – P. Rothfuss

 

Alors comme ça on veut tâter du dragon et boire des pintes jusqu’à plus soif ?
Vous avez bien raison. Mais arrêtons là les clichés à deux balles sur la fantasy et penchons nous sur ce genre littéraire qui, de mon modeste point de vue, est un des plus riche qui soit.

En préparant cet article j’ai essayé de me souvenir du tout premier livre d’heroic-fantasy que j’ai pu lire, et mal m’en a pris car impossible de remonter très loin. Quelques fragments épars de lecture au collège sur un banc pendant la récré, à coup de Animorph, des Chair de poule , Le livre dont vous êtes le héros (ici des rééditions), et autres dont je ne me souviens plus du nom. Bien sûr la petite graine avait déjà bien pris et germé lorsque ma mère me lisait des contes traditionnels germaniques, russes et français, le monde de la magie ne m’a jamais quitté. Mais il y a une différence entre les contes de fées (bien que certains aient leur lot de cruauté) et les récits d’une bande d’assassins. En ce qui me concerne je n’ai pas lu Harry Potter, et n’en ai toujours pas l’envie, ni terminé ma ribambelle de Tolkien. Même pour la littérature j’ai plus ou moins consciemment fais marcher mon éternel “tout le monde va de ce côté donc bien entendu je vais aller à l’opposé”.
Quand je pense à l’heroic fantasy en littérature je me souviens surtout de mes pérégrinations interminables dans les librairies qui n’avaient, quand elles en avaient un autant dire 1 sur 2, qu’un minuscule rayon avec des livres Poche aux couvertures kitschissimes au possible (le fameux fond argenté dégueulasse)(tout les livres de fantasy avaient ce fond, au moins de loin c’était vite repérable me direz-vous, on gagnait du temps) et avec des cycles jamais entiers en présentation. Comme il n’y avait que les plus célèbres, j’ai forcément commencé avec des grosses pointures majoritairement Weis & Hickman et Eddings, c’est à dire ceux qui ne peuvent s’empêcher de vous écrire un cycle de 7 ou 8 livres … pour une même histoire oui, avec préquelles. Quand vous parlez du cycle, ô combien génialissime, de La Belgariade à une personne de moins de 30 ans (à moins qu’elle n’ait déjà des goûts forts bons et précis) ou le non moins génialissime Les portes de la mort, on va vous regarder d’un air hésitant et vous allez voir la petite roue dans le cerveau “est-ce que c’est déjà sorti en film ? j’ai vu le trailer ? Netflix ?” j’exagère mais c’est presque ça. Du coup je me sens vieille, mais au moins je n’ai pas commencé avec de la bit-lit (oui méchant, gratuit, tout ça.)

Pourtant loin de moi l’idée de faire mon élitiste sinon je vous dirais qu’après Hobb tout le reste c’est de la merde et du repompage, surtout ce salaud de George R.R Martin (même si les premiers tomes sont sensiblement sortis vers les mêmes dates, LOUL). Hors, ce qu’il y a de bien avec la fantasy c’est que c’est réinventable à l’infini et que la nouvelle génération d’auteurs, que je remercie à n’en plus finir d’exister, arrive avec une relève digne de ce nom. En atteste ma wishlist version sac sans fond.
Et je vous avouerais que souvent lorsque je vais dans une librairie je ne peux m’empêcher de regarder avec nostalgie les rayons fantasy pour adolescents, qui commencent vraiment à être bien fournis, en me disant “halala si j’avais eu autant de choix à mon époque..” j’aurais ruiné ma mère cela va sans dire, mais je suis surtout vraiment contente que le genre se soit autant développé ces dernières années et que les adolescents s’y mettent de plus en plus.

 

ALORS COMMENT ON S’Y RETROUVE ?

Comme n’importe quel genre littéraire il y a aussi des classiques en HF. Je ne fais pas de distinction entre heroic-fantasy et fantasy car, pour moi, c’est la même chose. Les puristes s’arracheraient sûrement les cheveux s’ils lisaient ça mais n’en déplaise, la différence qu’il y avait autrefois (années 80/90/2000) était sans doute encore faisable (l’héroic fantasy comme son nom l’indique se concentre sur un ou quelques héros bien définis à contrario de la fantasy qui serait plus “globale” mais personnellement je n’ai jamais ni vu ni compris la différence, encore une bataille de termes littéraires qui n’amuse personne et qui de toute manière ne nous empêchera pas de lire quoi que se soit, que se soit tagué en HF, fantasy, high fantasy etc) mais elle ne l’est clairement plus maintenant, et pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué n’est-ce pas ?
Je ne vais certainement pas non plus rentrer dans le débat de “est-ce que Tolkien c’est de la fantasy” d’autres personnes s’y sont mieux essayées que moi et pour tout vous dire de la façon la plus directe possible : j’en ai strictement rien à carrer. Que se soit taxé d’un genre ou d’un autre ne m’empêchera pas de le lire (si on va par là Bewolf c’est de l’heroic fantasy ainsi que toutes les anciennes sagas nordiques, mais ne nous perdons pas…)

La seule distinction, je trouve, que l’on peut faire est dans l’écriture. Si vous cherchez des histoires qui prennent leur temps, où les mondes et évènements sont très détaillés où vraiment vous êtes immergés jusqu’au cou pendant 6 bouquins, tapez dans les anciens cycles car se sont eux qui auront vraiment posé des atmosphères, des personnages que l’on oublie pas. 17 ans après je n’ai toujours pas oublié certains passages de livres ni certains personnages des 2 cycles cités plus hauts qui restent pour moi des incontournables absolus. Alors oui c’est sûr c’est long, et l’ombre de Balzac avec ses phrases uniques qui font une page entière ne plane pas loin, mais je vous garanti que ça n’a rien à voir. Les auteurs plus récents ont tendance à aller plus dans le vif du sujet, le récit est plus dynamique, hop pas de fioritures on taille direct dans le gras et les dialogues pourraient tout à fait se retrouver dans des situations actuelles sans enlever aucunement leur charme (on ne va quand même pas retrouver de “wesh gros” entre deux personnages hein, un peu de tenue). Et c’est ce qui fait tout l’intérêt de la fantasy, on a le choix.

Petite clarification : ce n’est pas parce que l’histoire ne fait pas 5 livres qu’elle est mauvaise. Mais en HF, majoritairement, quand vous vous lancez se sera pour une trilogie minimum. Parce que c’est un genre immersif au dernier degré et c’est pour cela qu’il est absolument et indéniablement addictif. Une fois que vous y avez goûté (surtout si vous avez la chance de tomber pile sur une super trilogie)  tenez le vous pour dit : vous êtes foutu.

Plantez vos pieds dans le rayon Fantasy et prenez le temps de lire les quatrième de couverture jusqu’à ce qu’il y en ait un qui pique votre intérêt. 20 ans plus tard je fais toujours comme ça et même si j’ai essuyé quelques déceptions j’arrive largement à savoir dès les 2/3 premières phrases si ça va me plaire ou non. Même avec Amazon, Goodreads et les blogs qui nous permettent d’avoir des avis complets d’autres lecteurs j’ai eu tendance à me planter justement en suivant leur conseil au lieu de suivre mon intuition. Parfois la couverture ou le titre me suffit à savoir également si ça va le faire, un peu comme quand vous écoutez les 10 premières secondes d’une musique.
En revanche j’aurai tendance à vous conseiller de ne pas faire confiance aux avis professionnels que l’on retrouve après le résumé du livre, je ne les ai jamais trouvé pertinents, et sont pour beaucoup archi faux. Si vous êtes attentifs vous remarquerez que beaucoup de critiques vont saluer tel ou tel auteur comme le nouveau Tolkien. Niveau cringe on peut difficilement faire plus haut level. Je me souviens que dans les années 2010 environ il y avait eu une vague insupportable de ce genre, chaque nouveau cycle avait droit à son “le nouveau Tolkien” j’ai grincé des dents plus d’une fois, en plus d’être de la pub mensongère ça n’apprenait strictement rien sur ce que le lecteur allait pouvoir trouver dans l’histoire ou quel genre d’écrivain on allait découvrir.

J’ai également remarqué, et cela va rester un parti pris de jugement, mais j’assume, une certaine fantasy qui est sortie petit à petit mais qui pour moi est très clairement “du bas de gamme de fantasy” c’est à dire que vous allez avoir certes de très belles couvertures, de très jolis titres, des livres soignés mais c’est très très TRES creux. Pourtant au rayon adulte mais on navigue clairement presque dans du fin adolescence avec des histoires et personnages stéréotypés au possible, sans recherche d’environnement, sans recherche de buts autres que des quêtes affreusement banales. J’en ai lu et j’en suis largement revenue. Donc, attention, cherchez plutôt des histoires plus complexes (ne vous fiez pas à la beauté de la couverture) sinon vous allez refermer le livre en vous disant ” tout ça pour ça ? elle a menti la madame” et j’aurai vraiment les boules pour vous !

 

ON VEUT DES NOMS !

Bien que la fantasy fasse parti de ma vie depuis fort longtemps maintenant il va sans dire que je suis loin de connaitre tout les auteurs, des plus connus aux auto-édités. Vous trouverez d’anciens écrivains et d’autres plus modernes qui commencent à se faire un joli nom.
Cependant pour commencer voici une petite liste des auteurs que j’ai le plus appréciés, comme c’est une liste non exhaustive je vous invite à y revenir 1 ou 2 fois dans l’année :

– Weis & Hickman
– D. Eddings
– G. Katz
– R.Hobb
– P. Rothfuss
– F. Cerutti
– L. Silhol
– R. Ford
– C. Dabos
– J. Abercrombie

J’ai remarqué depuis 2 ans environ que pas mal d’auteurs italiens et français émergeaient (je n’ai pas mis leur nom dans la liste car je n’ai pas encore lu leur ouvrage) et grand bien nous en fasse car  c’est à se délecter. Beau style, beaux personnages et belles ambiances, je me suis sentie franchement rassurée, c’est bon la fantasy a clairement encore de très beaux jours devant elle.
Si vous avez des livres à me recommander n’hésitez surtout pas en commentaire, j’espère que cet article d’introduction vous aura été utile et vous aura peut-être donné envie de vous jeter corps et âme dans ce merveilleux genre qui recèle bien des trésors et des surprises !


9 commentaires

Elsa Pia · 8 mars 2018 à 12 h 38 min

” Du coup je me sens vieille, mais au moins je n’ai pas commencé avec de la bit-lit (oui méchant, gratuit, tout ça.) ” Je me cache, je m’enterre, haha!! J’ai lu du Twilight au collège à l’époque… Aïe, aïe, aïe. Cela dit, je ne regrette pas, si ça m’a permis m’évader à cette période de ma vie, tant mieux x). Merci pour ta liste d’auteurs! Ça fait 300 ans que je voudrais commencer des livres de Hobb, faudrait un jour que je m’y mette.
Au lycée, j’ai lu Faerie de Raymond E. Feist, et je me rappelle avoir beaucoup aimé parce que ça m’a fait flipper et sa vision du “Petit Peuple” était à peu près comme je l’imaginais. Puis je me souviens avoir lu du même auteur, “Magicien”, pour le coup j’en ai aucun souvenir. Peut-être que ça ne m’a pas autant marqué! Je me souviens ensuite avoir lu des critiques, notamment par rapport aux personnages féminins qui étaient plus des potiches qu’autre chose. C’est certainement vrai, mais comme je ne me souviens plus…

” En revanche j’aurai tendance à vous conseiller de ne pas faire confiance aux avis professionnels que l’on retrouve après le résumé du livre, je ne les ai jamais trouvé pertinents, et sont pour beaucoup archi faux. ”
J’ai justement vécu cette expérience en demandant un livre dans la même veine que Faerie, et on m’avait conseillé la Forêt des Mythagos de Robert Holdstock. Je l’ai lu et je n’ai pas du tout réussi à plonger dans l’ambiance (et je ne voyais pas du tout le lien avec le “Petit Peuple”). En fait, j’aimerais bien retrouver des histoires avec ces vieilles légendes de fées, de gnomes, d’elfes à la Brian Froud qui font un peu flipper. Au final, je n’ai trouvé que Faerie pour l’instant qui colle à peu près à ça. J’avoue que je fais super exigeante x).

    Lou · 8 mars 2018 à 14 h 07 min

    ” Je me cache, je m’enterre, haha!! J’ai lu du Twilight au collège à l’époque… Aïe, aïe, aïe. Cela dit, je ne regrette pas, si ça m’a permis m’évader à cette période de ma vie, tant mieux x).” totalement ! j’ai lancé ma pique sur la bit-lit mais clairement si ça peut faire débuter les gens pour ensuite prendre goût à lire et aller plus loin je dis tant mieux ! =)
    Hobb je n’ai lu que l’Assassin royal, j’ai vraiment adoré, sauf la fin qui a été une déception monumentale. Mais c’est un cycle que je dois relire aussi !

    Faerie je connais de nom, je ne crois pas avoir lu. Ce n’est pas exigeant ce que tu demandes, au contraire tu as développé un goût pour une ambiance que tu apprécies, et c’est vachement bien !
    Cela dit je ne suis franchement pas experte avec tout ce qui est petit peuple, ce qui est assez bizarre quand on y pense car j’adore absolument tout cet univers mais je n’en ai pas croisé des masses ! As-tu lu Silhol ? Elle y a introduit les fées il me semble mais plus du côté punk. Le dit de frontier m’a laissé une super impression, mais ça date !
    En tout cas si je me souviens d’autres oeuvres, si ça me revient, je t’en ferais part sur Insta en dm =)

      Elsa Pia · 10 mars 2018 à 13 h 14 min

      Je connais pas du tout Silhol ! J’vais faire ma petite recherche pour voir du coup 🙂 Merci ! Si je trouve des bouquins “Petit Peuplien”, je t’en ferais part aussi :0

Loïc · 9 mars 2018 à 6 h 02 min

Je ne peux que te conseiller “Les annales du disque monde” de Terry Pratchett. Ils sont tous bien ! j’en ai lu la moitié pour l’instant ( 22 tomes lus pour une collection de 41 tomes)

C’est une pierre angulaire de la littérature heroic fantasy, impossible d’en faire l’impasse (on le sent que j’aime ces bouquins ^^”)

En plus c’est très drôle 🙂

    Lou · 9 mars 2018 à 8 h 07 min

    Oui je les connais, j’en avais lu un mais je n’ai pas du tout accroché ^^

      Loïc · 9 mars 2018 à 8 h 11 min

      Aîe ^^” pourtant c’est du tout bon. J’ai commencé par “La huitième fille”, le troisième tome de la série, il met bien en place le cycle des sorcières 🙂 A l’occasion retente le coup 🙂

        Lou · 9 mars 2018 à 9 h 02 min

        D’acc je retenterai 😉

Ilse · 9 mars 2018 à 8 h 52 min

J’étais soulagée de voir que tu te balance des étiquettes de la fantasy, car le roman que je voulais te suggérer est un hybride de plusieurs genres: réalisme magique, historical fiction et conte de fées.

Il s’agit d’Immortel de Catherynne M. Valente (‘Deathless’ en VO). On y raconte le conte de Koschei l’Immortel au temps de la révolution russe. Vas-lire les citations sur goodreads, c’est un chef d’oeuvre!

J’avais fait écrit un billet dessus sur mon ancien blog, je vais voir si je peux le migrer sur ma nouvelle adresse.

p.s. Je serais hyper curieuse d’en savoir plus sur ce que tu en pense de G.R.R. Martin!

    Lou · 9 mars 2018 à 9 h 14 min

    Ha oui moi et les étiquettes ça fait 2, surtout pour ce genre littéraire là qui est, je trouve, totalement inclassable tant les sous-genres s’interpénètrent, comme tu le démontres bien avec ta suggestion ! Suggestion qui ma foi m’a l’air juste géniale, rien que ta petite description me fait envie !
    Alors, je viens de voir sur Amazon et figure toi que je l’avais déjà dans ma wishlist 😀 ( vu le prix c’était pas pour l’acheter mais juste m’en rappeler) J’espère néanmoins que ton commentaire va aiguiser la curiosité d’autres lecteurs =)

    Pour Martin je ne saurais donner un avis complet, je n’ai jamais lu ses oeuvres, j’avais commencé Le trône de fer mais au final je me suis dit que se serait mieux de le lire en v.o ! Je ne pense pas que je puisse dire quoi que se soit juste d’après la série, le passage dans l’article c’était simplement ce que j’ai beaucoup entendu et lu. Mais quand j’aurai réussi à tout lire, j’écrirais avec plaisir. Et toi, qu’en as-tu pensé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*