Quand la k-pop rencontre Hermann Hesse

On m’a récemment demandé de parler un peu plus si je le souhaitais de ce qui m’inspire, par rapport à ce que je fais sur Instagram où au moins une personne s’est retrouvée, je pense. Pour tout vous dire, cela fait à peu près 5/6 jours qu’un groupe de k-pop a ruiné ma vie tellement leur travail m’a touchée. Et, en dehors du fait que je fandom à fond comme à mes 12 ans , ce n’est pas parce que ces 7 mecs là ont une belle gueule (bon oui aussi hein évidemment teuh) mais parce que j’ai été happée par leur univers quand j’ai commencé à comprendre à travers leur clip qu’il se passait quelque chose, qu’une histoire était racontée et que ça allait loin. Je n’ai pas arrêté de me répéter pendant ces jours que oui, décidément, on peut trouver de la beauté, de l’inspiration, de l’étonnement dans les choses les plus inattendues. La k-pop n’a généralement pas vraiment belle réputation, des filles et des garçons surentrainés par une maison de prod peu scrupuleuse, exploitations d’images, règles abusives (surtout pour les filles), enfermement dans un rôle prédéfini, femmes enfants innocentes et parfaites (hellooow  hypersexualisation), bref non la k-pop quand on creuse un peu ce n’est vraiment pas aussi acidulé que leur clip. C’est pourquoi j’ai vraiment été étonnée par la qualité du travail du groupe (sans doute parce qu’ils ne font pas partis d’une grosse boite et qu’ils ont énormément de liberté personnelle et artistique, cqfd). Alors oui aux premiers abords on pourrait se dire que ce n’est qu’un autre “boys band asiatique qui ne font rien comme les autres” avec des chansons pour midinettes en mal de romantisme. Sauf. Sauf que grâce au travail des fans qui traduisent du coréen à l’anglais on se rend compte qu’il n’est aucunement question de ce genre de chanson.

 

8569 kilomètres séparent l’Allemagne de la Corée du Sud ainsi qu’un immense gouffre culturel. Si on m’avait dit un jour “tu regarderas un clip de k-pop et tu trouveras des références à l’art européen classique, au cubisme, à Nietzsche, à la théorie du chaos, à Peter Brueghel l’Ancien, à Chatroom, au langage des fleurs, à Hermann Hesse et à tellement d’autres, dans un seul clip” je ne l’aurais jamais cru. Pourtant c’est ce que nous proposent, entre autres, le groupe de k-pop Bangtan (ou BTS), dans une de leur chanson “Blood sweat and tears” tirée de l’album Wings.

évidemment c’est ici que commencent les spoilers, si vous souhaitez d’abord voir les clips je vous conseille de regarder ceci  tout est dans l’ordre même si le prologue est après, comme je l’ai expliqué plus haut on ne nous a pas donné les morceaux de l’histoire dans l’ordre. Jin est le premier que l’on voit en blanc tenant les pétales, il est déjà (hypothétiquement) mort donc pour le premier clip.

 

I. Retracer l’histoire

A ce jour l’histoire qu’ils nous racontent n’est pas terminée. Nous attendons le prochain clip pour pouvoir compléter les théories, et spécialement une, afin d’y voir plus clair. Et personnellement si il n’y avait pas eu de multiples vidéos-théories je n’aurai jamais réussi à démêler toute l’intrigue tant le présent s’entremêle aux flashback et autres scènes dont nous ne comprenons pas (mais suspectons) la portée.

Nous avons un groupe de 7 garçons : Jin, V, J-Hope, Jungkook, Jimin, Suga et Rap Monster. Ce sont les membres du groupe et les protagonistes de l’histoire.
La storyline communément admise, et donc hypothétique, est celle-ci (mais encore une fois comme l’histoire n’est pas finie la théorie peut totalement changer) : Jin s’est suicidé. Ses amis ne supportent pas son acte et son absence, ils souffrent tous à leur manière (J-Hope, Jimin, Suga et V tentent de se suicider à leur tour, les avis divergent sur Rap Monster ainsi que sur Jungkook, V a un rôle spécial comme on le verra plus tard car il commet un meurtre (il tue son père abusif)).

Les clips montrent autant d’images sur le présent que sur le passé, en mélangeant les souvenirs. On peut retracer globalement ce qu’il s’est passé mais on ne sait pas QUI raconte l’histoire. Sur ce point 2 théories : soit Jin est mort et tout les autres on survécu, soit c’est le contraire. Et c’est là où la magie opère car l’histoire serait alors complètement différente d’un point de vue à l’autre. Le problème c’est que les deux théories collent. Personnellement je trouve que la première est la plus infaillible, pour le moment, même si je ne suis pas d’accord sur les suicides (je pense qu’ils s’en sont tous sortis). De plus, histoire de bien nous compliquer la vie les clips qui sortent ne racontent pas l’histoire de manière linéaire, les allers-retour sont constant on doit alors revenir sur des clips plus anciens pour essayer de retrouver les indices et voir si ils collent avec les nouvelles informations. Parallèlement à ça, et parce que visiblement ça n’était déjà pas assez compliqué, 7 mini films ont été crées, du pur visuel, pour donner d’autres informations sur l’histoire. #bonjouronestdesgrosconnards

Puis, vient la seconde partie de l’histoire, car oui ça ne s’arrête pas là, on ne nous raconte pas seulement de tragiques évènements qui arrivent partout dans le monde entier (des clips sur le suicide d’un groupe d’amis il y en a pléthores, c’est un thème très récurrent). Tout ces clips sont le prologue de ce qui va suivre : tout peut se lire maintenant sur au moins 3 niveaux : religieux, psychologique et mythologique. C’est à partir de “Blood, sweat and tears” que nous avons pu réaliser le gros bordel dans lequel nous nous étions laissés emporter. A ce jour c’est le clip où figure le plus d’indices, certes, mais les plus compliqués à lier à ceux que nous avions précédemment.  On avait des théories pour la première partie, il va falloir faire avec des nouvelles pour la seconde.

Le trailer du Wings Tour est dans la continuité artistique du clip mais ne semble pas raconter la suite, il revient plutôt en arrière (V a ses ailes alors que dans le clip il ne les a plus, ou bien est-ce avant qu’il n’ait ses ailes ? …graaaaa). #torturepsychologique

 

 

II. Les thèmes abordés

Première partie :
– jeunesse / passage à l’âge adulte / perte / amitié / suicide / meurtre / dépression / mort / effet papillon …

C’est la théorie de l’effet papillon qui a commencé à nous introduire à quelque chose de plus complexe. Une fan a trouvé tout les effets papillons en relation dans les clips + les films (je ne sais pas comment elle a fait c’est un travail de dingue que vous pouvez retrouver ici). Un ou deux actes similaires dans un ou plusieurs clips = répercussion de l’acte dans un film. L’effet papillon est une théorie du chaos dont Nietzsche était féru et que l’on retrouve à la fin au dessus du miroir.
(les fleurs choisies ne sont pas non plus anodines pour leur langage, je n’ai réussi à retrouver la personne qui les avaient analysées mais si vous vous y connaissez en fleurs n’hésitez pas à laisser un commentaire)

capture

“Il faut avoir un chaos en soi pour accoucher d’une étoile qui danse” N.

A chaque début des mini films un passage du livre de Herman Hesse “Demian” est lu par Rap Monster (il lit également un petit passage dans l’interlude du clip). Il est heureux de constater que beaucoup de libraires et bibliothécaires ont twittés et laissés des messages sur le net car il n’en revenaient pas de voir l’incroyable impact que cela avait eu pour le livre, que se soit en Corée du Sud ou partout ailleurs dans le monde.

Demian. Histoire de la jeunesse d’Émile Sinclair est le roman d’une adolescence, un roman d’initiation, de formation, et l’un des chefs-d’oeuvre du genre.Demian enseigne à Émile Sinclair à ne pas suivre l”exemple de ses parents, à se révolter pour se trouver, à s’exposer à la fois au divin et au démoniaque, à traverser le chaos pour mériter l’accomplissement de sa destinée propre.

 

Seconde partie :
– anges et démons (pacte) / le bien le mal / hallucinations / la théorie du chaos / herman hesse / la trahison / le péché / la tentation / mensonge / folie …

Il y a tellement de théories possibles pour cette seconde partie que nous attendons avec impatience les prochains visuels histoire d’y voir plus clair. Pour le moment nous avons B, S & T plus le trailer du Wings Tour. En ce qui concerne le clip nous avons un gros référentiel au livre (que je n’ai pas encore lu mais cela ne saurait tarder) avec les indices sur les anges déchus (V de toute évidence, qui représente également le personnage de Sinclair dans le livre ainsi qu’Icare) avec le tableau notamment “La Chute des anges rebelles” que Jin (celui qui est prétendu mort, pour ceux qui suivent toujours), les ailes coupées de V et les ailes de la statue.

Nous avons également un second tableau présent, lorsque V s’élance du balcon, le tableau est juste derrière lui et s’intitule “La chute d’Icare” (ça commence à faire sens pour vous ? ..). Une courte analyse intéressante ici qui peut approfondir les explications possibles.

tableau

icarus

 

A côté de cela nous avons une autre lecture de tout le clip mis en parallèle avec le film “Chatroom“, énormément de choses collent et nous perdent encore plus dans des explications possibles sur l’histoire que l’on nous raconte. Beaucoup de personnes ont aussi fait des parallèles religieux entre la scène de la table et La Cène l’ultime repas avant la trahison de Jésus = trahison de V qui tente Jin, ainsi que les pommes qui seraient présentes dans toutes les assiettes. La figure de La Pietà est vue à plusieurs reprise et notamment dans le trailer qui propose une photographie absolument su-blime. (on remarquera que Jésus a subit un petit lifting façon cubisme, là aussi beaucoup de choses à dire…).

 

pieta

Rappelons que J-Hope que l’on voit ici allongé est celui qui a tiré une flèche dans le clip, il tire la flèche sur V qui aurait commis le péché ultime d’avoir trahi et succombé au mal (il tire sur son portrait), on suspecte qu’il représente à ce moment là la justice divine. Dans le clip le visage de Marie est visible, ici il est effacé …

Tout le clip repose également sur une notion : celle de l’illusion, des hallucinations. Soit par l’entremise de psychotrope (absynthe au début, gaz vert qui rappelle la boisson, le shot de fumée de Rap Monster) soit par le fait de cacher la vue d’une personne (par les mains ou par un bandeau) le faisant entrer dans une autre réalité. De fait, est-ce que le clip raconte t-il réellement la suite de l’histoire ou tout les protagonistes sont-ils entrain d’halluciner ? Pas mal de théories courent sur le net à ce propos, mais encore une fois nous ne pouvons tirer aucune conclusion, toutes les questions restent en suspend.

Enfin, le petit interlude au milieu peut être lu de 2 façons (minimum). L’orge est (pour sûr) la voix du démon qui appelle Jin. C’est V qui met ses mains devant ses yeux lui montrant maintenant un choix qui lui es possible avec la statue ailée : tu peux sauver tes amis (si l’on prend en compte la théorie : tous sont morts sauf lui et il essaie de les faire revenir) si tu passes un pacte avec moi. Pacte passé par le baiser sur la statue suivi directement du sourire de l’ange déchu qui a réussi son coup. Ou bien, c’est Jin qui est perdu dans les limbes et qui ne sait pas quel camp il doit choisir : le bien ou le mal. Il tente de rester avec ses amis pendant tout les clips mais il se rend bien compte que quelque chose cloche (ses multiples blancs où il regarde dans le vide, ou sa disparition sur la photo avec Suga). Pour le moment nous savons qu’il s’est effectivement passé quelque chose entre les deux mais nous ne comprenons pas encore la portée, V semble plus satisfait que jamais et Jin se craquèle de plus en plus …

fallenangel

 

Je vais m’arrêter là en ce qui concerne les rapides analyses, je pense que vous aurez compris à quel point tout est imbriqué à plusieurs niveaux, et la complexité des détails, références, qui ne cessent de nous balader d’un thème à l’autre.
Ayant toujours aimé l’art et ayant été passionnée étant adolescente par tout ce qui tournait autour des anges déchus il ne m’a pas fallu plus de 30 secondes pour être complètement foutue avec ce groupe. Je ne suis pas les actualités de la k-pop (j’ai avant tout écouté de la j-pop) je ne connaissais absolument pas les autres groupes et après une rapide recherche j’ai pu me rendre à quel point le travail artistique des garçons et de toute l’équipe derrière eux est absolument colossal. Aucun autre groupe n’est allé aussi loin qu’eux. Ce qui m’a touché le plus c’est l’ouverture d’esprit culturelle de ces garçons qui ont des références musicales occidentales personnelles extrêmement larges, dans un pays qui est certes la Corée du Sud et donc “un peu plus” libre que sa soeur du nord, mais tout de même encore très fermé, je trouve ça hallucinant de voir autant de références artistiques occidentales portées par des mecs d’une vingtaine d’années. Mon implication émotionnelle s’en est retrouvée augmentée et j’ai beaucoup d’admiration pour le courage qu’ils ont de se démarquer des autres en faisant ce qu’ils aiment quand bien même cela sort totalement hors du cadre de l’énorme industrie de masse que représente la k-pop.

Je vous encourage fortement à vous plonger dans l’univers de ce groupe, même si vous n’aimez pas leur musique, je pense que l’on peut aisément en faire abstraction pour se concentrer sur tout les messages qu’ils tentent de faire passer. J’espère également que les quelques références que je vous ai laissées (si j’avais absolument tout expliqué j’aurai écrit l’article le plus long de tout les articles de blogs du net ^^”) vous amèneront vers d’autres recherches artistiques et épiphanies personnelles.

Un énorme merci si vous avez réussi à lire jusqu’au bout, je sais que la k-pop est un domaine particulier, très loin de nos oreilles occidentales, mais ce style vaut VRAIMENT le coup.

2 thoughts on “Quand la k-pop rencontre Hermann Hesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*