vagabonde

Serre moi la pince, ou le manifeste du crabe mal aimé

Toi aussi t’es cancer ?
Toi aussi tu as lu un nombre incalculable de fois que tu faisais parti d’un espèce de gang de rêveurs
chialards qui ont 36 carapaces sur leur dos et qui sont d’increvables utopistes ?

BIENVENUE !!!

tumblr_inline_mjpi9xAdss1qz4rgp

Mais laisse moi te dire une chose : ce que tu as lu est en partie entièrement faux. Voici, chers ami(e)s, le manifeste du crabe mal aimé, parce qu’il faut que ça cesse qu’on nous prenne pour des bisounours en mal d’amour pour toute leur vie.

Voyez vous un jour comme ça je me suis dit « tiens si je faisais un article sur mon signe ? » oui parce que pour enfoncer le clou, le mien est double. C’est à dire que non content de m’avoir mis un des signes les plus difficiles à expérimenter, on m’en a mis une deuxième couche derrière, histoire que je comprenne bien. Donc oui, cancer ascendant cancer. Pourtant ce n’est pas faut d’avoir essayé de trouver une faille dans les calculs « vous êtes sûrs qu’il n’y a pas un bélier ou un capricorne ou un truc comme ça ? non ? … à … à l’aide ?  » Parfois ça a été le cas mais en croisant le plus de calculs possibles sur le net le couperet est tombé : ma p’tite tu vas douiller sévère.

Parce que, soyons honnête deux mn, ta vie de crabe qui se déplace sur le côté pour tenter d’esquiver les merdes, ça ressemble surtout à Loki qui te rappelle tous les jours que la douleur, putain que tu la connais. Tu es né(e) pour en chier ta race de crustacé.

tumblr_inline_mwuzgqQUTY1rab2rp

 

Sensibleries en tout genre.
C’est ce qui reviendra toujours dans tout ce que vous lirez. Faisons là un petit topo : tout le monde est sensible, qu’on le cache ou non, qu’on l’accepte ou non. La sensibilité du cancer prend en compte deux éléments importants : la lune et l’eau. J’ai envie de dire, what else ? Deux catalyseurs très puissants au niveau des émotions, mais pas seulement. On va vous rabâcher « mais c’est pas ta faute, t’es trop sensible ! » Vous allez vous détester pour ça, parce que être sensible, le truc que l’on ne cesse de pointer du doigt, c’est limite pire que de rentrer dans un Starbucks en pleine période du ramadan, c’est la honte l’absolue, mais à quoi pensais-tu donc quand t’es né pour être aussi sensible ?!

Cette sensibilité, croyez moi, c’est la plus grande force que vous allez avoir. Et il va falloir apprendre à la chérir, à la comprendre, à l’affiner, à la contrôler et enfin à l’utiliser. Tout le monde est sensible, le premier qui vous fait la remarque, vous le regardez, avec vos minuscules petits yeux vicieux et vous lui dites : bullshit.

Il faut être sensible, comment sentir/ressentir le monde ? … plus vous l’êtes plus vous allez avancer, dépasser, et trouver vos propres vérités. Voir le monde derrière le monde.

 

Intuition motherfucker.
On pourrait même rajouter de supra intuitif. Là clairement ce n’est pas un choix qu’on vous donne, vous l’êtes point. Vous êtes né pour ressentir des choses, et en premier les situations et les gens. On ne parle pas ici de voyance ou clairvoyance (bien que, héhé, fuyez pas ça va venir toquer à la porte), car il y a déjà un travail titanesque à faire avec les deux domaines précédemment mentionnés. Votre propre intuition est la clef de voute de votre personnalité, plus vous l’acceptez plus elle se développe et plus vous développez des facultés annexes.

Les éclairs foudroyants de compréhension, le truc qui arrive sans arrêt, surtout une fois qu'on accepte de s'ouvrir.

Nous sommes nés sous un signe ou la force mentale et spirituelle est absolument indéniable.  Un crabe qui ne le comprend pas et ne le cultive pas passera à côté de ses capacités fondamentales, et se sera un gâchis monstrueux.
Mais il faut persévérer encore et encore, nous sommes champions pour rêver les choses, mais parfois lents à vraiment nous décider à y aller franco.

 

Foyer/famille – fausses croyances 
En ce qui me concerne c’est important d’avoir mon propre chez moi comme tout le monde. La famille en revanche c’est beaucoup plus délicat. On a tendance  à dépeindre les cancers comme des sangsues incapables de vivre sans leur famille, ultra dévoué et totalement perdu sans ça, c’est le but ultime : avoir des gosses, un compagnon et son petit foyer.  C’est là qu’est le truc tordu : le cancer, c’est pas du tout le stéréotype de la nana hyper consciencieuse avec son intérieur, reine du ménage et totalement dévouée à ça contrairement à ce que j’ai pu lire en long, large et travers.
Ce n’est pas le foyer/ la famille que le cancer va construire, mais celle d’ou il vient, et c’est là que la confusion est juste tellement grosse que c’en est aberrant. A lire les significations de ce signe on se retrouveraient toutes avec 5 marmots tellement on est des icônes de la famille parfaite, tellement on adore ça, teeeellement on est mère-amour-foyer-jaienviedevomir. J’en atteste de ma propre expérience, je ne voulais pas particulièrement d’enfant, je ne bavais aucunement devant tous les bidons rebondis, j’ai absolument et totalement dé-tes-té la grossesse et le reste ne colle pas plus au magnifique tableau-cliché du pire cliché de la famille américaine pafaite. Plutôt mourir.

C’est pas d’une identité extérieure à laquelle se rattacher dont elle a besoin. C’est de la sienne. Et c’est un point que je n’ai jamais vu nulle part, avec lequel il aurait fallu pourtant insister, mettre un panneau en lettre clignotante « attention signe flippé de la vie », parce que c’est lui-même que le cancer cherche une bonne partie de sa vie, et le coup de la fée du logis c’est du trompe l’oeil c’est de l’illusion, c’est de la con-ne-rie.

Les racines, c’est ce qui est le plus important chez le cancer et c’est ce qu’il aura le plus de mal à expérimenter, indépendamment de sa famille, se sont ses racines à lui, de son être, de son âme. Au même titre que l’ancrage qui est le gros gros point faible. Parce que du fait de toutes nos sensibilités, ressentis, souffrances, on s’évade dans nos têtes, on s’imagine mille vies possibles sans avoir le courage de regarder en face celle que l’on a et qui nous emmerde profondément. On rêve, on se détache, on fuit, on expérimente, mais on en revient toujours au même point : on sait pas ce qu’on veut, perdition totale, cycles sans fin : les vagues qui reviennent constamment grignoter les falaises, inlassablement.

 

I’m bad , so bad, really really bad

Parce que la sensibilité, parce que l’émotivité tellement à fleur de peau que la moitié de sa vie le crabe chialera pour quelque chose qu’il ne comprendra même pas, parce que « je sais pas qui je suis » le cancer symbolise à la perfection la traversée des eaux, et l’oeil du cyclone. Cependant, attention les pinces. Nous n’en avons pas été doté pour rien.

C’est là qu’entre la très grande force du crabe.

zodiac___cancer_by_puimun

C’est bien de son propre soi (son propre enfant intérieur) que l’on parle hein, pas de marmot !!

 

Les personnes natives de ce signe ont une force intérieure absolument colossale dont ils n’imaginent même pas la puissance. L’eau, notre cher et très précieux élément co-créateur est un atout de taille. Nous sommes parfaitement à l’image des océans qui paraissent calmes, des rivières qui paraissent peu profondes : on ne peut jamais savoir quand un cancer va faire une pète-névrose ni ce qu’il a vraiment dans le ventre à moins d’arriver au bout du bout.
L’eau est dispensatrice de vie, elle l’abrite, au même titre que nous abritons les outils de créations que nous avons en nous et qui sont très nombreux.
La puissance de l’eau c’est notre capacité à espérer, à être positif, à avancer quand bien même on serait englué jusqu’au cou dans de la vase, c’est cette hargne intérieure qui nous fait remonter du haut du puits sans fond parce que l’on sait, on sait vraiment, que la vie, l’amour, bordel mais c’est tout ce qu’il y a à savoir, c’est tout ce qu’il y a à expérimenter. Et des amoureux nous en sommes, j’oserais dire sans doute parmi les plus beaux et sincères qui soient.  Encore faut-il apprendre à nous aimer nous même, quasiment le premier pavé majeur des cancers, pour arriver à se détacher des couches sociales débilitantes sur le parfait amour, pour s’ouvrir à un Amour.

La carapace du cancer a toujours été mal vue, on est des êtres qui se cachent, qui se blindent pour éviter la douleur. Avec tout le recul que j’ai maintenant je dis oui il y a de ça, mais pas que. Elle sert aussi de rempart vital et de cocon anti-bruit. On sait rentrer à l’intérieur de nous même pour nous poser, pour nous soigner, c’est quelque chose d’instinctif et que beaucoup nous environs parce que incapable de s’octroyer ce repli salutaire. Ce n’est pas non plus comparable à la solitude ou à l’isolation, c’est un amalgame aussi assez courant.

Ne faites pas chier un cancer. L’image est trompeuse. On nous vend comme des gens gentils vomissant de l’amour à tout va, timides, peu sûrs d’eux même, pas taper pas taper ! Mais il n’y a rien de plus faux.
Une fois, et uniquement une fois sa propre force intérieure comprise et trouvée, un cancer n’est plus le stéréotype du cancer, il devient un crabe mutant de l’espace avec des rayons laser, il te tranche la tête à coup de pince et te chie dans le cou. Faut pas rigoler avec les crabes.

L’assurance personnelle, qu’il faut dissocier de l’égo, est la meilleure chose qui peut arriver aux crustacés. Car plus on arrive à la développer et plus on met en marche ce que l’âme demande, sa mission de vie, et on se permet enfin de vivre tous les rêves qu’on avait.

Une personne née sous le signe du cancer, et plus encore si double signe il y a, a toutes les chances de complètement évoluer spirituellement parlant (donc forcément personnellement aussi) et de casser des cycles, des entraves, des liens avec des vies antérieures qui portent la poisse pour ainsi se donner la chance de vivre pleinement une transformation puissante. Encore faut-il que ce travail soit fait, encore faut-il que la personne en ai conscience. Sinon, oui, tu restera un petit crabe timide qui a peur de tout, des autres et surtout de toi-même, qui aimera à tire-larigot toute sa vie infiniment passionnément mais qui ne comprendra pas pourquoi aucune de ses relations n’aboutie, qui ne saura faire que des projets et qui n’en réalisera que très peu, qui dira oui en pensant mille fois non.

Mais quand on y arrive, quand on s’éveille, quand le crabe sur le sable regarde la mer au loin, le soleil couchant rougeoyant se reflétant sur sa carapace faite de pierres semis précieuses, qu’il sent enfin sa propre énergie communier avec les flots et qu’il sent une paix et une sérénité grandir grandir en lui, un sourire parfaitement débile de triomphe nait sur ses mandibules, il repensera à tous les connards qui ont osé dire qu’il était un faible, qu’il arriverait jamais à rien parce qu’il était nul à l’école et qu’il ne pensait qu’à devenir chercheur de trésors, il y repensera à tous ces décérébrés qui ne voyaient pas la beauté de la vie comme seuls les crabes savent le faire (et il se peut même qu’il arrivera à avoir un peu de compassion pour eux, s’il a assez level up), ses petites mandibules frétilleront, il lèvera les pinces et fera le plus beau geste qu’il puisse faire et il aura la pensée la plus proche de la vérité qui soit.

 

 

F U C K       T H A T       S H I T

 

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply
    Cel
    31 août 2015 at 18 h 23 min

    Coucou,

    Merci pour ce très bel article ! Il tombe vraiment à un moment où il me fait du bien en plus.
    Je suis cancer (ascendant capricorne) et je me retrouve tellement dans ce que tu écris ! Plus hypersensible, tu meurs, et je galère vraiment en ce moment à gérer ça et mes émotions… Je n’arrive pas du tout à contrôler quoi que ce soit (comment fais tu ? comment as tu appris ?). Et en effet je passe mon temps à pleurer en ce moment…

    Quand à la famille, je suis tellement d’accord, je suis très très attachée à la mienne, mais je ne pense pas avoir d’enfant.
    Par contre pour la force intérieure, je la cherche toujours… Je suis très d’accord quand tu dis de la carapace : « Elle sert aussi de rempart vital et de cocon anti-bruit. « . D’ailleurs la mienne a explosé en changeant d’environnement, et je souffre terriblement de ne pas réussir à la reconstituer…

    Bonne soirée, bise
    Cel

    • Reply
      Löu
      1 septembre 2015 at 13 h 47 min

      Merci Cel !
      Nous pourrons parler de tout cela (j’ai tendance à écrire de gros pavés) par mail si tu le souhaite ?

      • Reply
        Cel
        2 septembre 2015 at 10 h 33 min

        Avec plaisir 🙂 Je pense que tu vois mon email, n’hésites pas à m’écrire.
        Je n’arrête pas de repenser à ton article, et de me rendre compte combien je suis « conditionnée par mon signe ». Je n’ai pas de cancer dans mon quotidien proche en ce moment, aussi je ne me rends pas compte que ce n’est pas « juste moi » qui suis hypersensible et qui passe ma vie à pleurer… Lol. Ton article m’aide bien à prendre du recul.

        Du coup j’ai envie d’explorer un peu plus les signes astrologiques et tout ça. Toi qui a déjà un peu parcouru les sites internet sur le sujet, est ce que tu as des ressources plus fiables que d’autres à conseiller ?

        Au plaisir de te lire, bise

  • Reply
    Julie
    3 avril 2017 at 10 h 17 min

    En petit crabe galopant à contre courant ta description m’a enflammé comme un supporter américain. J’y allais de mon petit commentaire comme si j’y étais  » TIIIIIEEEENNNS  » « ALLLLLEZZZZ ». Donc d’abord, merci. Ensuite ma question est la suivante : d’où est ce que tu sors tout ça ? Je suis ascendant balance et je cherche de plus en plus a aller au fond des choses et même si je me fais un peu violence parce que je suis comme dirait ma délicieuse mère « dotée du gêne du chaos » et que ce n’est pas mon fort de m’atteler à une tache à la fois ( et de m’y tenir ), je compte bien en apprendre un maximum ^^

    Donc si jamais tu as un petit moment pour me donner des indices pour savoir où chercher quelque chose qui ne soit pas sorti de femme actuelle, je prend avec bon coeur <3

    • Reply
      Lou
      3 avril 2017 at 10 h 30 min

      Haha merci ! ^^ je le sors de mes expériences personnelles =) j’ai lu pas mal de livres ou d’articles sur les signes du zodiaque mais je ne me retrouvais pas dedans, hormis les grandes lignes. Alors j’ai tout simplement fait plus attention à ce qui « revenait » le plus, dans mon comportement, dans mes relations avec les autres. Le principe c’est de ne pas se mentir, de s’accepter, même et surtout, quand ça nous plait pas. Ce sont des choses que l’on sent, on se connait bien mieux qu’on ne le pense, mais l’accepter c’est une étape différente =)
      En tout cas n’hésites pas si tu as d’autres questions qui te viennent je tenterai d’y répondre au mieux !

    Leave a Reply

    *