echos

Journal d’un éveil du 3ème oeil, ou un témoignage complètement barré

J’ai une connaissance qui me parle toujours de bouquins aux noms bizarres et cela me fait beaucoup rire parce que c’est typiquement le genre de livre que je n’achèterai pas, mais quand il me les passe, parce que la personne en question est super sérieuse donc je lui fais confiance, je me prends toujours une claque.  Celui-ci ne fait pas vraiment exception bien que mon ressenti final soit en demi teinte je ne peux pas négliger les forts impacts qu’il a eu dans mes réflexions.

téléchargerC’est l’histoire d’un mec qui médite plus ou moins régulièrement tous les soirs. Et puis un jour boum,  montée de kundalini, et tout ce qui s’en suit. Résultat, il peut voir le monde derrière le monde, dialoguer avec à peu près tout. On pourrait résumer ce premier tome ainsi. Ce qui surprend au premier abord c’est l’écriture. On a l’impression de lire un pote qui écrit sur skype, il n’y a pas de filtres. Il n’y a eu aucun effort au niveau de la narration, c’est un langage normal, cru souvent et ça m’a beaucoup gêné plus d’une fois. Autant le fait de ne pas rencontrer des termes très techniques à toutes les pages est plaisant autant être très familier pour raconter ce genre d’expériences déjà très difficiles à concevoir pour certaines ne me semble pas le meilleur choix. J’ai eu beau essayer de passer outre parfois j’aurais aimé un peu plus de sérieux dans les explications, un peu plus de précisions, d’efforts pour essayer de mettre en mot des expériences qui sont certes difficiles à retranscrire mais dans ce cas là on écrit un livre ou pas, on ne peut pas se dédouaner à chaque fois en prenant prétexte de la pauvreté de la langue. Hormis ce « détails » il est clair que le contenu est des plus intriguant. L’auteur, si on croit à ses expériences, et imaginons que nous le faisons, nous décrit des choses, des êtres, que nous connaissons si nous marchons déjà dans le milieu spirituel, mais à propos desquels les gens avaient tendance à dire : rêvez pas, il faut être haut-level pour y arriver.
Il y a comme une hiérarchisation de qui peut faire quoi et à quel niveau, comme dans les jeux vidéo, qui m’a toujours beaucoup embêtée.  Et dans ce livre, tout cela part en vrac, parce que justement ce postulat ne marche pas. C’est juste un homme comme un autre qui un jour a son énergie qui fait un feu d’artifice, il ne cherchait rien, il n’était même pas dans le milieu, il n’avait pas vraiment de croyances personnelles. Ça en boucherait sans doute plus d’un qui ne cesse d’affirmer qu’on ne peut arriver à rien sans je ne sais combien de dizaine d’années de pratiques derrière soi, ni sans être ordonné, ni sans ceci ni sans cela, moi cela m’a conforté dans mon idée que d’un, on ne sait foutrement pas quand ça peut nous tomber dessus, et que ça peut tomber n’importe quand n’importe où, et qu’absolument n’importe qui peut communiquer avec tout.

Alors bien sûr, il faut prendre ce livre et se mettre en mode « portes ouvertes » intellectuellement parce que sinon il est clair qu’au bout de 10 pages on le referme et on se dit que ce gars est juste complètement schizophrène, qu’il est bon à faire enfermer, qu’on peut pas dialoguer ni avec les lutins, ni avec les plantes, ni avec les archanges, ni avec une pompe à essence.
Se serait dommage, car certains passages posent vraiment des questions incroyablement intéressantes et on se retrouve à cogiter pendant longtemps.  Certains paradigmes que l’on s’était forgés peuvent sauter, avancer, se reformuler etc. Et même si l’on ne veut rien entendre de ses discussions avec les morts, avec le faune de l’arbre d’en face, ou la fée du vortex, on peut au moins prendre les parties plus explicatives où l’auteur nous raconte ses hypothèses, ses réflexions, parce que c’est vraiment très intéressant.

En ce qui me concerne je pense que c’est un livre à avoir rien que pour l’aspect ça part dans tout les sens et pour le fait qu’au bout de 100 pages on a déjà la tête retournée à se dire qu’en fait on avait peut être probablement tord sur la majorité des choses que l’on croyait savoir, ou qu’on a entendu. Bien sûr personne ne vous force à croire tout ce qu’il raconte, mais j’ai lu ce livre sans apriori en me disant « okay, lisons les expériences de quelqu’un qui a vécu des choses que je ne connais pas » autrement dit, je me vois mal juger le parcours de quelqu’un, si loufoque soit-il, alors que moi je n’en suis même pas à pouvoir voir l’énergie d’un arbre. Il faudrait être sacrément hypocrite pour sortir tout de go que ce gars est un malade alors que l’on a pas la moindre idée de ce qu’il a pu expérimenter.
On rigole, on se questionne, certaines choses peuvent énerver mais c’est uniquement parce que l’on est trop étroit d’esprit ou parce que cela fait écho à des choses qui nous posent inconsciemment problème, et on se surprend à réfléchir pendant de long moments. Ce livre dérange et perturbe, il le fait très bien, et on en a bien besoin.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

*