Dans la peau de nos ancêtres

Dans la peau de nos ancêtres est un livre que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire, une petite review s’imposait donc.”Comment vivaient nos ancêtres avant l’invention des égouts et de l’éclairage public ? Saviez-vous qu’il fut un temps où l’on se brossait les dents avec… de l’urine ? Que les portes et fenêtres étaient taxées ? Qu’avant le XVIIIe siècle, une femme avait entre 10 et 16 enfants ? Comment faisait-on avant l’invention du papier toilette ? Comment conservait-on les aliments sans réfrigérateur ? Qui a inventé la fourchette et comment mangeait-on avant ?En courts paragraphes, l’auteur brosse un portrait curieux de la vie quotidienne de nos ancêtres, depuis le Moyen Age jusqu’au début du XXe siècle. Où vivaient-ils ? Que mangeaient-ils ? Que croyaient-ils ? Comment aimaient-ils ?

Un voyage passionnant dans notre passé à travers des anecdotes et des détails quotidiens, plus évocateurs que les chronologies des livres de l’histoire officielle. Une chronique vivante et souvent insolite pour redécouvrir nos racines en se glissant dans la peau de nos ancêtres.”
Insolite, c’est le moins que l’on puisse dire et surtout directe. Je me faisais la réflexion pendant la lecture de certains passages que le fantasme assez largement répandu de la vie “en harmonie avec la nature et le cycle des saisons” éclaterait en mille morceaux chez bon nombre de néopaïens. Pour rien au monde je n’aurais voulu vivre au moyen-âge ni à la renaissance ne serait-ce que pour les conditions d’hygiènes que l’on imagine pas, ni des conditions d’enfantement et de celles de la femme en général. Et pourtant d’un autre côté, à la lecture de ce livre, on aimerait pouvoir voyager dans le temps ; regarder les allumeurs de réverbères, assister au spectacle répugnant des souillures qui dégoulinaient en plein milieu de la rue, de la fête des fou, voir la toute première femme porter le tout premier soutient-gorge, voir des fêtes agricoles etc … toutes ces choses nous sont si étrangères qu’une lecture même précise soit-elle ne peut pas totalement nous donner l’ampleur des choses.
Énormément de choses sont abordées dans cet ouvrage, en paragraphes plus ou moins longs, ça fourmille d’anecdotes. Je reprocherais cependant l’utilisation abusive du “depuis la nuit des temps” ce que l’on en conviendra aisément, nous n’en savons rien. Quelques petites coquilles trainent mais rien de dérangeant.
Un livre que l’on peut lire d’un bout à l’autre ou bien laisser quelques temps et y revenir, un excellent moyen pour les enfants et adolescents d’approfondir de manière rigolote des cours ou tout simplement leur culture générale, et pour les adultes pour lesquels leur période scolaire est déjà si loin !
Beaucoup de choses abordées dans ce livre ne le sont jamais à l’école, c’est vraiment dommage car cela amène une compréhension plus large de la vie quotidienne à ces époques et cela permet de faire un lien plus concret avec ce que l’on apprend.
J’aurais aimé, tant de fois, que certaines passages soient plus approfondis mais il faudra se tourner vers d’autres ouvrages, s’ils existent, pour satisfaire l’insatiable curiosité de certains, ou bien chercher par soi-même. Je pense notamment à des ouvrages centrés sur les régions qui comme on le sait ont des petites coutumes et folklores différents.

 

1 thought on “Dans la peau de nos ancêtres

  1. Ah, j’attendais ta review avec impatience, et maintenant, j’ai vraiment envie de lire ce livre ! Je suis partagée tout comme toi sur le Moyen Age : Brrr, y vivre non ! mais pouvoir assister à certaines scènes, là oui…
    Malheureusement, les programmes scolaires sont tellement chargés qu’ils ne permettent pas ce genre d’anecdotes à foison. Mais rien n’empêche, effectivement de le lire de son côté…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*