vagabonde

Entre traditions païennes et christianisme, le début

Beaucoup, beaucoup de choses se bousculent dans ma tête depuis une discussion avec le Renard, tard dans la nuit. Je ne sais pas si c’est parce que la trentaine me guette (oui bon c’est que l’année prochaine) ou parce que le lutin est né; si à force de contempler mon âme est plus apaisée, ou que sais-je, mais, en ce moment je n’ai soif de rien d’autre que de sagesses, de tranquillité, de réflexions saines sous les arbres … à chaque fois la sensation est toujours aussi étrange et elle se renforce, se prolonge, au fil des ans. Comment la décrire ? Un peu comme lorsque vous faites la planche à la mer, vous vous mettez sur le dos et vous vous laissez bercer par les vagues, en regardant le ciel … il n’y a rien d’autre que cet instant calme, et cette non-pensée. Ou comme lorsque vous vous promenez dans un paysage enneigé totalement silencieux.
Ce sentiment de paix, de tranquillité, de calme intérieur que je voulais tant atteindre arrive toujours à des périodes incongrues et toujours quand je ne le recherche plus.
Je l’associe très volontiers aux moines également.
Donc, que se passe t-il en ce moment ? Des réflexions, des pensées que je vais jeter ça et là sur cette page.
Je suis revenue sur cette histoire de traditions qui avait au départ tant défrayé la peuplade blogesque néo-païenne … finalement, je ne vois pas pourquoi je ferais un choix. D’une parce que je suis incapable d’en faire un (je m’intéresse à trop de choses) et de deux parce que je me rends compte de l’extrême richesse qui se cache sous chaque expression de foi, de religiosité et de sacralité et que se serait un crime sinon une grande perte que de passer à côté de ces trésors.
Dans mon petit monde spirituel il y en a deux qui se démarquent très nettement et qui sont d’apparence totalement contraires : les anciennes sorcelleries des campagnes et le christianisme. Je pense que c’est la toute première fois que je le dis dans un article. J’ai toujours, toujours eu un élan que je croyais insensé pour certaines choses qui appartiennent au christianisme et j’ai longtemps laissé de côté cette branche, pas parce que c’était mal vu ou tabou mais parce que je ne la comprenais pas. Aujourd’hui je commence tout juste à dégager quelques sujets qui me suivent depuis toujours et que je souhaite étudier bien plus en profondeur par la suite : la vie monastique, les ermites, la contemplation, certains saints, le mysticisme (mais là ça reste encore très vague pour l’instant), probablement quelques écrits très ciblés aussi mais je dois me plonger dans les écritures saintes pour défricher le terrain.
Je me retrouve autant dans mes lectures spirituelles païennes, du moins qui parlent de paganisme, que dans le maigre début de lecture religieuse que je commence tout juste. Je me rend compte à quel point, en fait, j’avais toujours réalisé que les deux racontent la même chose …
Le fait de ne pas suivre la roue de l’année s’est également renforcé dans mes pratiques. Je célèbre toujours les cycles des saisons mais plus du tout suivant les rites wiccans. Je n’ai d’ailleurs jamais adhéré à l’histoire qui fait office de trame pour les sabbats. En fait mes célébrations se sont simplifiées d’année en année pour se retrouver extrêmement dénudées, je suis revenue à l’essentiel en ne tenant compte ni des correspondances ni des dates.
Il est encore un peu tôt pour en parler mais le judaïsme également, dans sa tradition ésotérique, m’interpelle énormément.

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    Nuno
    18 août 2012 at 20 h 14 min

    Je suis très intéressé par ce que tu dis ! J’apprends tellement sur le christianisme depuis un an à suivre mes cours d’iconographie que j’en viens souvent à trouver bien des similarités entre paganisme et christianisme. Bien que baptisé, je ne me sens pas chrétien, mais après avoir longtemps dénigré cette religion, je l’accepte aujourd’hui (la religion en tant que telle, pas comment on s’en est servie). Mon cœur reste éperdument épris des dieux et des esprits de la Nature, mais La Vierge et Jésus ne sont-ils pas comme Isis et son fils Horus ? 🙂

    • Reply
      W.
      18 août 2012 at 20 h 25 min

      Oui c’est ça =) En fait, ils représentent tous la même chose. Jésus n’est que la continuité de la longue dynastie des dieux du soleil après tout !
      Lorsque l’on reprend les éléments dans leur contexte beaucoup de choses prennent une tout autre signification. Je suis ravie, et soulagée quelque part, qu’au moins une personne soit intéressée, je me suis dis que j’allais faire fuir tout le monde là xD

  • Reply
    Nuno
    19 août 2012 at 12 h 13 min

    Tu devrais te renseigner sur le culte de Mithra, je pense que ça pourrait t’intéresser. C’est un culte plus ancien que le christianisme, et qui aurait très bien pu le remplacer comme religion mondiale. Encore beaucoup de similitude avec le paganisme et le christianisme.
    Il y a trois quatre ans, oui tu m’aurais peut être fait fuir 😛

  • Reply
    Avelliana
    26 août 2012 at 19 h 52 min

    Je n’ai jamais tout à fait dissocier la foi chrétienne de ma recherche païenne, même si je l’avais rejetée d’un bloc, par pur esprit de rébellion. Beaucoup de traditions ou pratiques se rejoignent. Pour ma part, la foi, la croyance, peut trouver ses origines partout, du moment qu’elle se révèle tolérante et ouverte.
    Quant aux cérémonies, même si j’avais commencé à suivre le « calendrier de la Roue », elles se font de plus en plus en fonction de mon propre calendrier, de mes besoins instinctifs du moment…
    Je pourrais fêter Noël aussi bien que Samhain, en fonction de ce que me dit mon coeur.
    Donc là aussi, tout peut être intégré et utilisé dans sa propre pratique…

  • Reply
    Astrée
    1 septembre 2012 at 16 h 58 min

    J’ai souvent eu l’impression que les païens avaient tendance à « rejeter » tout ce qui avait trait au christianisme, peut-être parce que cette foi à fini par éclipser les croyances dont ils s’inspirent aujourd’hui, et c’est quelque chose qui me gênait. J’ai grandi dans un environnement plus ou moins chrétien, auquel je n’adhère plus totalement, mais qui prend toujours une place importante dans ma vie. Cet été j’ai passé une semaine dans une communauté de vie chrétienne en Lozère, que je fréquente depuis toute petite, et je n’ai ressenti aucune gène, juste une profonde sérénité lors des offices, même si je ne partageais pas entièrement ces croyances. Le christianisme est dans mes racines, il prend donc place dans mes croyances. Tout ça pour dire que cet article est une agréable surprise. 🙂

    • Reply
      W.
      2 septembre 2012 at 21 h 15 min

      Honnêtement je ne me souviens pas avoir lu d’article d’un blog païen qui parle de christianisme en tant que pratique intégrée, et pourtant j’en lis depuis des années =) Du côté francophone je précise.

      Je suis jalouse ! Depuis plusieurs années je rêve de faire une retraire de quelques semaines dans un monastère =)

    Leave a Reply

    *