Mémoires d’un rebouteux breton

J’ai reçu ce livre ce matin et je l’ai fini ce soir. 260 pages en compagnie d’un rebouteux qui ne mâche pas ses mots et qui a eu une vie hallucinante. En le commandant je savais ce que j’allais trouver dans les grandes lignes. Mais c’était les petites qui m’intéressaient, car, un rebouteux qui accepte de parler de sa vie sans concessions, c’est un petit trésor qui nous est livré. Bien sûr il n’était pas question que ses secrets soient révélés mais ce que je voulais c’était lire tout ce qui s’était brodé dans sa vie, autour de ses facultés de guérison. Comment il voyait la douleur, le contact avec les gens, était-il fier d’être ce qu’il était ou l’a t-il renié pendant longtemps etc …
Ma curiosité a été plus que satisfaite.J’ai pu comprendre comment, pour ce rebouteux-ci, ses capacités étaient comprises et utilisées. Ses mots sont très simples, et familiers, il ne prend pas de chemins tortueux. En ce sens je pense que l’auteure a bien retranscrit les centaine d’heures de discussion, elle n’a pas tourné les phrases pour qu’elles soient plus belles ou qu’elles sonnent plus justes.Plusieurs fois j’ai été étonnée de lire les prises de positions de notre ami (je ne peux pas le nommer, ayant souhaiter garder l’anonymat), elles sont très affirmées, parfois un peu trop étroites ais-je trouvé, mais quand on lit son parcours et d’où il vient, les gens qu’il a côtoyés, les évènements qui se sont produits dans sa vie, on peut comprendre ses prises de positions même si on y adhère pas. En ce sens, prenez du recul pendant la lecture, si vous pratiquez, notamment le pendule (il en a une sainte horreur) ou si vous croyez aux sorciers des campagnes, il les démonte dès qu’il le peut ! Tous les noms d’oiseaux y passent. C’est son point de vue et en se mettant à sa place j’aurais sûrement pensé pareil, au départ je me disais “quand même … il y va fort quoi” mais il faut remettre ses affirmations dans leur contexte. Il a une façon de voir tout à fait personnelle.

J’ai appris quelques petites choses, des choses qui se savent dans les campagnes et se transmettent (les plantes etc). Certains détails ont fait ressurgir des souvenirs d’un certain été passé en Normandie, “chez moi” comme j’aime à le dire, et une fois de plus j’ai ressenti cet attachement à une terre sur laquelle je suis seulement née mais dont, aux dires de mes parents, j’ai hérité pas mal de traits.

Il est difficile de faire la review d’une biographie, on aime ou on aime pas, on ne peut pas argumenter cent ans sur le point de vue de celui qui raconte sa vie, on ne peut pas dire qu’il en fait trop, qu’il embellit, qu’il invente sûrement. C’est trop personnel pour pouvoir  se permettre ce genre de choses. Au fond c’est comme lorsque l’on discute avec quelqu’un, le courant passe ou pas. Pour ma part, le courant est bien passé, même si comme dit plus haut je ne suis pas du tout d’accord avec certaines choses, cela ne m’a pourtant pas empêché d’apprécier le sacré personnage qu’il était, et cela m’a même aidé à comprendre certaines choses sur des lectures passées, et plus largement sur le comportement et les idées de certains qui sont contraires aux miennes.

Un derniers détails, qui vous évitera peut-être d’avoir le cœur et l’estomac retournés, vous pouvez sauter les chapitres 6, 7 et 8 qui parlent de son apprentissage en boucherie. On est dans les années 40, sans hygiène, sans chambre froide etc donc je vous laisse imaginer. Cependant se serait vraiment dommage de faire l’impasse parce que c’est une période de sa vie complètement en relation avec son art, c’est une expérience qui, bien que terrible pour lui, laissera une marque indélébile sur sa pratique et qui nous apporte énormément d’éclairages.

– Sur le site de l’auteure vous pouvez lire un extrait : http://www.ecole-boivincatherine.com/

2 thoughts on “Mémoires d’un rebouteux breton

  1. J’en avais entendu du bien, de personnes liées au milieu breton mais pas à l’ésotérisme et à la spiritualité… et là, tu viens de me donner vraiment envie de le lire. Merci pour cette review, cette biographie a l’air effectivement très riche et intéressante. Ca promet de bons moments de lecture!

  2. J’aurais bien besoin d’un homme comme lui pour me remettre d’aplomb j’ai 41 ans et je suis broyé de partout je vais de médecin en médecin, je paye des chutes de vélo dans ma jeunesse et la rénovation de ma vieille maison, je crois aux rebouteux je suis triste de voir que personne n’a repris derrière lui.J’ai lu ce livre en 2 jours il est excellent,je suis admiratif de cet homme…

    Frédéric un picard d’origine Bretonne (père et grand-père bretons)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*